Musique acousmatique pour danse Butō

Essor mélancolique

Cette pièce a été composée expressément pour les rencontres Butō et musique acousmatique. Le titre se réfère aux vers de Verlaine: “Mouette à l’essor mélancolique, Elle suit la vague, ma pensée…” Dans cette pièce, les évolutions sont lentes, en progression continue, générant des progressions de masse qui sont entrecoupées de parties silencieuses où les sons se raréfient. Les sons utilisés sont “impurs”, avec du grain et du bruit coloré, évitant une sonorité trop propre et lisse qui ne siérait à l’esthétique butô.

Les sons de cette pièce ont été générés à travers d’un outil programmé par le compositeur (un patch Max/MSP) qui combine la synthèse soustractive avec d’autres moyens de contrôle du son.

Espill d’espai

Cette pièce a été composée expressément pour les rencontres Butō et musique acousmatique.

Le titre «Espill d’essai» ce traduit du catalan comme «Miroir d’espace», et se réfère a une transformation déformante des sons, une évocation déformée de la voix humaine, en suivant une des idées originelle de la danse Butō.

Les sons de cette pièce ont été générés à travers d’un outil programmé par le compositeur (un patch Max/MSP) qui combine la synthèse soustractive avec d’autres moyens de contrôle du son.

Dans la composition se combinent des éléments qui s’inspirent de la musique japonaise pour la scène, à savoir la ligne horizontale évolutive entrecoupée par des attaques brèves. Les évolutions sont lentes, et se basent sur l’évolution de masse et de densité spectrale (souvent utilisant des sons cannelés), l’utilisation d’allures, et l’utilisation du mouvement dans l’espace comme part intégrante du langage de composition. L’idée est de concevoir un style de «expressionnisme acousmatique», sans références culturelles spécifiques, qui puisse servir de support a la danse sans devenir protagoniste.